Afin de vous proposer le meilleur service possible, Zalando utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

×J’accepte.

Service client GRATUIT 0800 740 357

Livraison et Retour GRATUITS

Satisfait ou remboursé sous 30 jours

×
Actu Mode

WANTED

L’accessoire préféré des femmes débarque sous une forme ludique cette saison avec ce modèle signé House of Cases. Sa nuance métallisée accroche le regard et twiste n’importe quelle tenue. On adopte cette pochette pour aller au bureau ou pour boire un cocktail entre fille le soir. En effet, elle fonctionne tout aussi bien avec un ensemble blouse jupe-culotte, qu’avec une robe de soirée. Qu’une seule chose à ajouter : Whoop !

6 juillet, Ulrike Stolpe

Petit prix

Independence Day

Il y a exactement une semaine, les Etats-Unis ont réécrit leur histoire en disant « Oui » au mariage gay. Il était temps, vous me direz. Mais cela nous fait une deuxième raison de fêter les US ce samedi 4 juillet. C’est vêtue d’un bikini rayé et étoilé que l’on célèbre avec boissons fraîches et beaucoup de soleil le droit à la liberté, l’égalité, l’amour et évidemment le 239e anniversaire de la naissance de l’Amérique ! Cheers !

3 juillet, Michelle Wenzel

© Desigual
Actu Mode

Vague de chaleur

Hourra, l'été est enfin là ! Avec des températures avoisinant les 35° nous avons besoin, en plus des lunettes de soleil, de la crème solaire et d’une délicieuse glace à l’italienne, que d’une seule chose : la tenue appropriée ! Celle-ci nous apparaît sous la forme d’une robe à volants signée Desigual, qui nous apporte la légèreté nécessaire pour supporter cette canicule. On l’associe avec des sandales aérées pour compléter ce look « chaleur tu ne m’auras pas » !

2 juillet, Michelle Wenzel

© Getty Images
Flashback

La robe longue

En 1968, Oscar de la Renta signe une robe longue pour Elizabeth Arden qui sera publiée en couverture du célèbre magazine New-York Times. C’est le début d’une tendance. Les designers comme YSL, Dior, Carin et Halston proposent différents modèles qui feront de cette pièce un classique indémodable. La robe longue, élégante et bohème, condense parfaitement bien l’esprit libre et seventies de la saison. Bonne nouvelle, on ne la porte pas seulement à la plage ou aux festivals mais aussi en ville avec une capeline et des grosses lunettes de soleil.

1 juillet, Elseline Tolhoek

© Getty Images
Coup de cœur

L’indispensable

Parce que Carrie Bradshaw restera toujours pour nous source d’inspiration inconditionnelle, on se replonge avec joie dans l’univers de la série culte « Sex & the City » pour observer avec attention son style. Reine des détails, Carrie accessoirise malicieusement ces tenues à coup de pochettes extravagantes, escarpins premium, foulards colorés et bien évidemment de bijoux, comme ce collier qui habille avec élégance le décolleté plongeant de sa robe bleu marine. House of Harlow signe un modèle similaire que l’on adore. À la fois bohème et raffiné, ce collier twiste toutes nos tenues !

30 juin, Gallianne Chateaux

Coup de Cœur

En dessous

En termes de mode, les détails sont les plus pertinents. Et cette déclaration concerne aussi bien les vêtements que les dessous que l’on choisit avec attention. Notre favorite : la lingerie noire en dentelle délicate pour son côté sexy et élégant à la fois. Elle se devine avec subtilité et par jeu de transparence à travers un t-shirt fin ou une blouse.

29.juin, Constanze Bilogan

© Getty Images
Tendance

Cachemire intello

Formes orientales et couleurs lumineuses, l'imprimé cachemire évoque à lui tout seul des contrées exotiques. Longtemps synonyme de style bohème, ce motif ethnique revient cette saison mais en version minimaliste. Comment l’adopter ? Souvent jugé un peu vieillot, l'imprimé cachemire se prête parfaitement à une allure de première de la classe. Armée d'une paire de lunettes de soleil, on enfile un chemisier à motifs cachemire et on le rentre  dans une jupe unie. Question souliers, les adeptes de l’épuré préféreront des mules à talons carrés, mais libre à vous d’oser les sandales à talons vertigineux pour plus de féminité !

26 juin, Léa Estruch

© CIM Productions
Actu Mode

« Dior et Moi »

Le 2 juillet 2012, la semaine de la Haute Couture parisienne est en plein essor, lorsqu’un mannequin vêtue d’un costume noir fait ses premiers pas sur le podium d’un des défilés les plus attendus. Le public est tout excité, ce sont les débuts de Raf Simon chez Dior. Que s’est-il passé depuis ? Qui est l’homme qui se cache derrière l'une des plus grandes maisons de luxe françaises ? C’est que ce que nous montre le réalisateur Frédéric Tcheng dans le film « Dior et Moi », au cinéma à partir du 8 juillet. Ce documentaire nous offre un aperçu exclusif de l’univers de la Haute-Couture et deviendra sans aucun doute une référence dans le milieu.

25 juin, Michelle Wenzel

© Getty Images
Coup de cœur

La Brassière

C’est la nouvelle tendance : faire des vêtements de sport des pièces fashion. La meilleure façon de la mettre en œuvre ? Choisir la brassière de sport comme alternative au crop-top classique. Plus elle est simple, plus on pourra jouer avec le reste de la tenue. On s’inspire du look de Marie Jenson et on assortit le soutien-gorge signé Nike avec un jean taille haute, des sandales noires et un maxi kimono doré : effortless et sportswear.

24 juin, Michelle Wenzel

© Getty Images
Lieu favori

Glastonbury !

Où Kate Moss, Alexa Chung & Cie doivent-elles se retrouver dans les prochains jours ? Au Festival de Glastonbury, évidemment ! Le festival britannique est le Coachella européen : musique, événements artistiques et peut-être un peu moins de célébrités qu’Outre-Atlantique mais beaucoup plus de charme ! Avec une line-up séduisante : Florence + The Machine, Patti Smith, FKA Twigs, Mark Ronson, James Bay... le festival peut se targuer d’être un des plus stylé d’Europe. Mais tandis que bandeaux à fleurs et sandales étaient de rigueur dans le désert de Californie, ce sont les bottes en caoutchouc qui sont recommandées à Glastonbury. La présentatrice TV, Laura Whitmore nous le confirmait l’année dernière : les bottes de pluie font bien partie du look de festival!

23 juin, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Flashback

I Got You Babe

50 ans se sont passés depuis que Cher (et son mari de l’époque, Sonny) sont apparus dans le « Hit radar » international avec cette chanson. Visuellement elle n'a pas changé et le culte de cette chanteuse, actrice, muse reste intacte. Aujourd’hui elle est de retour en tant que nouveau visage de la campagne Automne-Hiver de Marc Jacobs et fait la couverture de magazine Love. Plutôt cool à 69 ans !

22 juin, Michelle Wenzel

© Getty Images
Actu Mode

Mom Jeans

Le « mom jean » venue tout droit des années 90, revient sur le devant de la scène mode et apporte une touche vintage à notre silhouette ! Ce jean à la coupe taille haute, aux jambes larges et retroussées à la cheville nous rappellent le look qu’adoptait Brenda et Kelly dans la série Beverly Hills. Aujourd’hui, ce modèle s’impose comme l’alternative féminine du jean boyfriend. On le porte avec un t-shirt imprimé et des boots, ou encore comme Tilda Lindstam avec une blouse légère qui laisse apparaître notre lingerie fine. Hot Mama !

19 juin, Gallianne Chateaux

© Ray-Ban/Maja Wyh
Coup de cœur

Accrocheuses...

... ces lunettes ne le sont pas seulement sur la bloggeuse Maja WYH (majawyh.com) mais aussi sur nous ! Ce modèle de lunettes signé Ray-Ban apporte à chacun de nos looks un esprit cool et sixties. Les verres ronds se portent sur la plage avec un short et une chemise, mais sa forme rétro fonctionne aussi parfaitement bien en ville !

18 juin, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Preis-Highlight

Un look Bardot !

Icône, sex-symbol, militante pour le bien-être des animaux, depuis 80 ans Brigitte Bardot mène une vie plutôt mouvementée. Toujours là, crinière blonde, moue boudeuse et tenues grandioses ! On réinterprète son look des années 60, en adoptant une chemise sans manches à carreaux vichy. On la porte avec une jupe culotte ou un jean taille haute et des sandales noires. Brigitte, une source d’inspiration éternelle !

17 juin, Constanze Bilogan

Tendance

De beaux sabots

Un dressing respectant la tendance seventies ne serait pas complet sans des chaussures à semelle de bois ! Avec leurs découpes en cuir et leurs couleurs naturelles, les sabots sont les chaussures idéales pour l’été. À la fois super fashion et confortables, on les adopte sans hésiter avec un jean et une blouse féminine, ou encore avec une mini-jupe trapèze, un t-shirt et une besace! Prêtes à faire le premier pas ?

16 juin, Gallianne Chateaux

© Getty Images
Flashback

Friends

Elle était la plus névrotique du groupe, mais comment ne pas l’aimer ? Oui, on parle bien de Monica dans la série préférée de notre adolescence « Friends ». L'actrice Courtney Cox célèbre ses 50 ans aujourd'hui, mais il nous semble que c’était hier qu’elle tombait dans la fontaine du générique. L’histoire d’une amitié inoxydable de six amis dans les années 90, des looks composés de robes longues à fleurs, crop-top et chaussures à plateformes. L’occasion pour nous de nous remémorer ces bons moments entre amis !

15 juin, Benedetta Braccini

© Getty Images
Flashback

Annie Hall …

... est pour nous l'une des meilleures comédies romantiques de tous les temps et a donné un Oscar à la belle Diane Keaton. Pas étonnant que Woody Allen ait écrit ce rôle pour elle. Mme Keaton sait convaincre par son jeu d’actrice, mais aussi par son style unique. En look androgyne avec une veste, une cravate et un pantalon de costume, elle représente pour nous toute une époque ! Elle ajoute en plus des lunettes de soleil typiques des années 70.

12 juin, Constanze Bilogan

 
Petit prix

L’heure du bain

Cette été, on ne barbotte pas, au contraire on nage de manière sportive dans la piscine, le lac ou l’océan ! Pour la compétition, on choisit un modèle de maillot de bain 1 pièce avec numéro imprimé pour nous mettre dans l’ambiance. Pour après ou avant, on n’oublie le paréo, et on opte plutôt pour un short en denim et des sandales en plastique.

11 juin, Sara Bongiovanni

© Getty Images
Coup de Coeur

Citronné

Clare Waight Keller, la designer de Chloé, a mis l’association de la couleur jaune citron et l’effet plissé directement sur notre radar mode. En résumé : on porte ce top à la fois léger, élégant et lumineux avec un jean ou un short blanc et des sandales métalliques. C’est comme si on était une petite partie du soleil !

11 juin, Michelle Wenzel

 
Coup de cœur

Mentholés

Les opposés s’attirent eux-mêmes, mais nous aussi. La rencontre de couleur fraîche menthe correspondant aux tendances pastel de l'été, et celle de la semelle plateforme et crantée font de cette paire de chaussures notre modèle préféré ! On combine les sandales signée Even&Odd avec toutes nos tenues estivales : des jeans déchirés à la robe de dentelle. Voici l’association parfaite pour danser au prochain festival !

9 juin, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Tendance

Revival 90’s

Le sac banane fait son retour cette saison. Cet accessoire, associé à tort aux beaufs et touristes, cache un potentiel fashion incontestable ! Vu sur les podiums, les bloggeuses n’ont pas attendu pour l’adopter. La it-girl Ece Sukan le porte sur un manteau léger afin de structurer sa silhouette. On le choisit de couleurs sobres, dans un design minimaliste ou au contraire décoré façon gipsy. Parfait pour les festivals, le sac banane est chaudement recommandé !

8 juin, Gallianne Chateaux

© Getty Images
Flashback

La pièce forte

Alors que la jupe-culotte était au départ un vêtement d’homme, elle a marqué une petite révolution pour la vie des femmes, leur permettant ainsi de faire du vélo en toute sérénité et élégance. On adopte cette pièce historique, à la fois féminine et pratique, en l’associant avec un crop-top, un blazer et des chaussures aux talons vertigineux pour un look moderne et tendance !

5 juin, Elseline Tolhoek

Coup de Coeur

Jambes interminables

Une association curieuse mais qui fonctionne ! Pour la deuxième fois, Giambattista Valli signe une collection capsule pour la célèbre marque de jeans : 7 for all mankind. Le designer italien, connu pour des vêtements de haute couture féminins et ultra-séduisants, s’attaque à l’épaisse toile de coton. Le denim n’a jamais autant mis notre silhouette en valeur, comme avec ce jean flare!

4 juin, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Icône de style

Katy Perry : l’artiste la mieux payée au monde !

Après Beyonce l’an dernier, c’est Katy Perry qui se place en tête du podium des artistes les mieux payés selon le classement du magazine « Forbes ». La chanteuse a gagné 135 millions de dollars durant les douze derniers mois grâce notamment à une tournée mondiale de 150 dates.

Wonder women !

C’est l’année de Katy ! Après le triomphe de sa prestation au Superbowl et des records de ventes de son album « Prism », la star américaine ne chôme pas. Amie de longue date avec Jeremy Scott, le directeur artistique de Moschino, Katy Perry est récemment devenue égérie de la maison italienne du haut de ses 30 ans. Elle a d’ailleurs fait le déplacement le 18 juin dernier jusqu’en Italie pour assister au défilé de la collection homme. Comme à son habitude, la jolie californienne arborait une tenue délirante et glamour à souhait. Pour recréer ce look street, on mise sur un t-shirt à imprimés flashy et des bijoux imposants.

6 juillet, Léa Estruch

© G-Star
Portrait de marque

Multi-Denimsional

Beaucoup d'entre nous les ont dans leurs placards : les jeans G-Star RAW, sombres, bruts, du denim dans sa forme la plus pure. Et alors qu’à l’origine, le jean a été conçu pour les ouvriers et chercheurs d'or de la fin du 19e siècle, cette matière intemporelle toujours en évolution est devenue un élément indispensable de notre dressing. G-Star RW nous présente une collection exclusive pour Zalando.

3D Denim Division

L'utilisation de la technologie 3D, G-Star ne l’a pas seulement découverte hier. Depuis quelques temps la marque a perfectionné ses jeans en utilisant les dernières technologies pour un ajustement personnalisé. Dans cette collection 3D Denim Division disponible en exclusivité chez Zalando, il existe des modèles bien connus : le « Elwood », le « Arc » et le « Type C » avec leurs 5 poches et leurs détails authentiques. Notre préféré : l'Arc 3D Slim Jean, en denim gris travaillé ! On est impatiente de le rajouter à notre liste de jeans préférés. L'ensemble de la collection sera disponible à la rentrée.

3 juillet, Constanze Bilogan

© Getty Images
Tendance

Vibrations spéciales ...

... ressenties depuis les podiums de New York et Paris, où des marques comme comme Proenza Schouler et Giambattista Valli ont présenté des modèles frangés. Exit le cliché des franges et du Far West, ici ces longs fils nous rappellent plutôt les années folles !

Fausse longueur

Le duo New-Yorkais Jack McCollough et Lazaro Hernandez de la marque Proenza Schouler rallonge les robes par un effet effiloché, qui allège la silhouette en lui apportant une sensualité subtile par ce jeu de transparence. La palette de couleurs froides allant du gris au noir en passant par le bleu marine radicalise les looks. Comme découpées par une déchiqueteuse à papier, les robes signées Giambattista Valli sont à la fois structurées et féminines. Comment adopter cette tendance au quotidien ? La bloggeuse danoise Pernille Teisbaek (lookdepernille.com) nous donne son secret : combiner une robe à franges noire avec un perfecto bleu foncé et des baskets blanches.

2 juillet, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Icône de style

Alexa’esque

Alexa Chung est multitâche : icône de style, présentatrice, écrivain, modèle... La liste est longue et nous laisse à penser que le mot ennui ne fait pas partie de son vocabulaire. Cette it-girl vient tout juste d’être aperçue au Festival de Glastonbury de sa natale Angleterre, où elle a dansé au côté de Daisy Lowe, Pixie Geldof et Poppy Delevingne. Zoom sur le look de cette femme de 31 ans :

Boho proprette

En 2009, c’est son émission de TV « It’s on with Alexa Chung » qui l'a aidé, elle et son style, à se faire connaître à travers le monde entier. Depuis lors, cette silhouette féerique est partout en photo et surtout sur son profil Instagram (@chungalexa), où elle nous montre son talent pour le nettoyage, mais aussi ses looks à l’esprit bohème à base de robes légères que l’on s’est empressé d’acheter nous aussi. Alexa aime les motifs fleuris auxquels elle donne une allure sophistiquée grâce à des ballerines noires et pointues, qu’elle combine aussi bien avec une robe qu’avec un simple jean.

Tendance avec un twist en plus

Bien que le look d’Alexa Chung surfe toujours sur la tendance actuelle, elle ne perd jamais sa vague d’originalité qui la rend unique. À la soirée Piaget en mai, la Britannique est apparue tout de blanc vêtue avec une robe effet vintage au décolleté Carmen. Les boutons dorés et le col blanc structuré ont donné à cette tenue romantique une touche de fraîcheur, tandis que ses cheveux détachés apportaient un côté effortless à l’allure. Très Brit Chic !

1 juillet, Constanze Bilogan

© Getty Images
Top 3

Quelle femme sur le billet de 10 dollars ?

Qui pour prendre la place des « Dead Presidents », nom argot des billets de banque américains ? Après la campagne « Women on 20s » menée par un collectif féministe, Jacob Lew le secrétaire au Trésor américain, vient d'annoncer qu'une femme figurerait bel et bien sur les billets de 10 dollars pour le 100ème anniversaire du droit de vote des femmes aux Etats-Unis en 2020. Oui mais laquelle ? Voici notre top 3 !

Marilyn Monroe

Icône, star, sexe symbole, muse des plus grands... combien de mots n'ont pas été utilisés pour décrire la très glamour Marilyn Monroe ? Tant par son jeu d’actrice que par sa vie sentimentale, la célèbre blonde a œuvré au rayonnement culturel des Etats-Unis. Une légende sur un billet de banque, ça se tient, non ?

Beyoncé

Qui de mieux que la reine Queen B pour apparaître sur de l’argent ? Parmi les femmes les plus puissantes du monde, Beyoncé Knowles est plus qu’une chanteuse car au-delà de son talent et de sa voix, c’est une véritable femme d’affaire. Icône féministe sexy, elle est allée jusqu’à signer une tribune pour l’égalité des genres dans le Shriver Report.

Angela Davis

Militante communiste et grande figure de la lutte pour les droits de l'homme et la défense des noirs-américains, Angela Davis a su marquer de son empreinte l’histoire des USA. Aujourd’hui âgée de 71 ans, elle lutte pour l’abolition de la peine de mort aux Etats-Unis et contre le système carcéro-industriel. Angela Davis sur le billet de 10$, un vrai symbole de liberté !

30 juin, Léa Estruch

© Getty Images
Dresscode

Au masculin

Avez-vous déjà essayé d'acheter un vêtement dans le rayon homme ? Vous devriez ! Les femmes étaient nombreuses sur les podiums de la semaine de la mode masculine et ce n’est pas anodin. Inspirée par la rue et les défilés, on mélange les styles et les genres en faisant ressortir notre côté garçon manqué à travers nos tenues ! Voici quelques conseils :

Mettre l'accent sur le classique

Oubliez les jeans boyfriend, les bermudas et les blazers sont les premiers éléments à voler au vestiaire masculin cette saison. Très classiques, on les porte de manière loose et on choisit des matières légères comme le lin. On aime particulièrement la version dandy couleur sable de l’ensemble aperçu sur une jeune fille dans les rues de Milan. On joue le jeu jusqu’au bout en optant pour une paire de derbies et on noue un foulard de soie autour du cou pour accentuer le côté preppy.

Une question d'équilibre

Le secret pour un look à la fois masculin et séduisant ? Équilibrer la silhouette avec une pièce ultra girly. Laura Comolli choisit une paire de chaussures sophistiquées : un modèle de sandales chics et colorées pour peaufiner son look d'affaires à l’allure très stricte. Avec la chemise d'homme intemporelle, on opte pour des boucles d'oreilles imposantes et un rouge à lèvres couleur cerise. Clara Racz l’associe quant à elle à un pantalon de soie imprimé. On dit que les contraires s’attirent n’est-ce pas ?

29 juin, Benedetta Braccini

© Getty Images
Interview

Alexis Mabille : « C’est très émotif un vêtement »

Président du jury de la 5ème édition des E-fashion awards qui s’est tenue le 10 juin dernier à Paris, le créateur français Alexis Mabille a donné en exclusivité ses impressions sur ce concours de mode international tout en revenant sur son travail de couturier insolite.

Les finalistes des E-fashion awards ont planché sur le thème « Hackers de la mode ». Qu’avez-vous pensé de ce thème ?

C’est un thème très large et assez difficile, et c’est ce qui était intéressant car chacun pouvait l’interpréter à sa manière. Nous avons eu des versions très romantiques et d’autres plus radicales. Pour faire notre choix, nous nous sommes concentrés, le jury et moi-même, sur le lien entre le propos de l’étudiant avec son vêtement final. Nous souhaitions qu’il y ait une vraie cohérence entre les deux.

Les finalistes ont présenté trois modèles lors de cette finale. Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez présenté vos propres créations pour la première fois ?

Ça remonte à très loin et j’étais forcément un peu stressé. J’ai fait quelques concours comme ça quand j’étais étudiant. Mais pour les E-fashion awards, il ne s’agissait pas d’une collection, seulement de trois modèles. Même si la tension est montée pour les candidats, on ne peut pas comparer ça à l’angoisse d’une vraie collection où on met en jeu un business et la pérennité d’une marque. Vais-je faire une autre collection ensuite ? Que pense la presse ? Tout ça est extrêmement différent d’un concours.

Mais vous, dans quel état étiez-vous lors de votre première collection ? 

Je n’ai jamais été très effrayé. Quand on aime ce que l’on fait et sans aucune prétention et que l’on est content du résultat -parce qu’il faut être fier de son travail sinon il ne faut pas le présenter- il n’y a aucune raison d’être angoissé. J’ai une montée d’adrénaline quelques minutes avant de commencer chaque défilé parce que c’est forcément très excitant mais c’est une adrénaline positive plutôt qu’un stress négatif flippant. Ça dépend de chaque personne.

Comment vous êtes-vous formé à votre métier de designer ?

Je cousais déjà depuis tout petit. J’ai toujours voulu faire de la mode ou du costume de théâtre. Quand je suis arrivé à Paris pour faire mes études, je les ai faites rapidement car je maitrisais déjà beaucoup de technique. Et du coup, ça a accéléré le processus. Très vite, j’ai fini ma formation et mon premier poste a été chez Dior avec John Galliano sur la partie accessoire. Donc pas du tout sur le prêt-à-porter mais sur le bijou fantaisie qui faisait partie intégrante du vêtement. J’ai fait partie de cette famille pendant 10 ans. Ça a été une expérience assez incroyable !

Avoir du talent, c’est suffisant pour réussir dans la mode ?

C’est une chose indéniable, il faut du talent pour durer ! Le talent, ce n’est pas forcément savoir travailler le vêtement de A à Z. Il existe des gens très techniques mais qui ne sont pas créatifs. Avoir du talent, c’est savoir mixer un point de vue créatif, avec de la technique, avoir un œil acerbe sur ce que l’on veut faire, savoir éditer une collection et enfin, savoir en parler correctement.

Pouvez-vous nous décrire votre processus de création ?

C’est très classique. Je dessine des collections qui sont ensuite réalisées en toile. C’est extrêmement traditionnel. Tout vêtement est fait en volume et en moulages. Rien n’est fait en coupe à plat. Mon type de vêtement n’est pas fait dans une technique industrielle. Puis, chaque vêtement est réalisé dans plusieurs matériaux et corrigé jusqu’à ce qu’il soit parfait. Et ensuite, il arrive sur le podium.

Donc beaucoup de dessin à la base ?

Oui, je dessine toutes les collections. C’est très instinctif, les choses viennent rapidement à force de dessiner. J’ai aussi une maitrise du corps. Comme un architecte, quand je dessine, je sais comment ça va tomber, au niveau de la matière, de la fluidité, etc. Bien sûr, je fais des recherches. Mais tout est déjà dans ma tête de manière assez compulsive donc je n’ai pas forcément besoin de faire des books de recherche ou des panneaux de tendances comme beaucoup de gens le font. Très vite, et très en amont, je sais ce que je veux.

Pas d’imprévus ?

Il y a toujours des surprises. Mais pour moi, on ne peut pas lancer une collection en ayant de l’abstraction dans tous les sens. C’est le résultat de l’expérience, du temps, et du fait d’avoir travaillé dans des grandes maisons. Si un vêtement n’est pas totalement satisfaisant, il ne faut pas le montrer parce que les choses se ressentent. C'est très émotif un vêtement. En tout cas, quand on fait de la création.

Comment définiriez-vous la femme Alexis Mabille ?

Elle est frivole, sexy, insolente, mais en même temps à cheval sur plein de principes. Donc c’est un mix de masculin-féminin, de lingerie, de sensualité, de quelque chose d’assez coquin et en même temps très rigide à d’autres égards. C’est un mélange de classique et de nouveauté.

Comment définiriez-vous votre style vestimentaire ?

Le mien ? Il est assez à l’image de ce que je fais pour la femme. C’est très connecté. Finalement, quand on fait une collection, il faut qu’elle vous ressemble. Vous devez l’aimer pour la vie ! Bon après, je ne mets pas forcément les mêmes choses que je fais pour certaines créations haute couture ou prêt-à-porter, mais je fais partie de ces hommes qui n’ont aucune peur de mettre une chemise en soie, des broderies ou de la paillette s’il le faut. Je pense qu’il ne faut pas se limiter quand on a des envies.

Vous pensez que le vestiaire masculin est plus restreint que celui de la femme ?

Non, il y a beaucoup de choses, et surtout maintenant. Mais ce qui est restreint malheureusement, c’est l’esprit qui est dû à des générations, des siècles de culture qui font que l’homme n’ose pas. Mais quand vous allez dans certains pays comme la Chine, le Japon, l’Australie, il y a un vrai amour de s’amuser avec le vêtement. Les hommes sont complètement décomplexés.

Votre idée de la mode ?

Mon idée de la mode, c’est ce que je sors à chaque collection. Donc c’est très personnel. Je vais là où j’ai envie. Et l’avantage d’être un créateur, c’est que l’on ne fait pas attention à la tendance. Si tout le monde fait du bleu l’année prochaine et que je veux faire du rouge, je ferai du rouge et ce n’est pas un problème. Les gens viennent chez nous pour trouver quelque chose de différent.

Merci beaucoup Alexis Mabille !

26 juin, Léa Estruch

© Kiomi
Label To Watch

La collection indispensable de Kiomi

Intemporelle, épurée, féminine : la nouvelle collection été de Kiomi nous propose des silhouettes à l’apparence classique et à l’interprétation moderne de couleurs douces, motifs graphiques et coupes structurées. Zoom sur les looks de la marque !

Les robes fluides à effet plissé et volanté apportent une touche de grâce et féminité à notre tenue de bureau, nous permettant de passer du travail à l’afterwork sans difficultés. On la porte avec un blazer ou une veste courte. Broderies et découpes sophistiquées radicalisent les blouses et tops simples. On les combine avec des jupes trapèze ou crayon. Le pantalon à la forme ajustée et classique est la pièce idéale pour le look de tous les jours. Des tons neutres comme le blanc, le nude et le noir soulignent le caractère intemporel des créations, tandis que les rayures bleu marine et les motifs jaunes soufflent un vent de fraîcheur sur la collection. Ainsi, la marque nous offre la parfaite garde-robe pour un look d’affaire, un voyage business improvisé ou le prochain événement au dresscode plutôt formel. Simply Smart !

25 juin, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Icône de style

Rose Byrne, une élégance innée

Actuellement à l’affiche de la comédie et film d’action « Spy », Rose Byrne joue le rôle d’une criminelle sans scrupules, Rayna Boyanov et nous fait mourir de rire. L’Australienne de 35 ans se révèle aussi douée pour jouer des personnages romantiques qu’amusants. Zoom sur le style de cette actrice qui ne se prend pas trop au sérieux et qui nous rend tous fans !

Classique & frais

Avec ce visage aux traits fins, cette couleur de cheveux naturelle et cette coupe au carré, Rose Byrne attire les regards où qu’elle soit. Et c’est peut-être aussi dû à son sens du style (et peut-être aussi à son copain, Bobby Cannavale), car Rose sait exactement comment mettre en valeur sa silhouette élancée. Cette actrice d’1,68m aime porter des pantalons qui accentuent ses jambes de gazelle, comme ici sur à la CinemaCon de Las Vegas où elle portait un ensemble à pois composé d’un chemisier à col haut et d’une jupe-culotte taille haute qui soulignait sa taille fine.

Less is more

En ce qui concerne les accessoires, Rose a encore une fois tout bon. Elle est sait comment compléter ses tenues par des accessoires discrets qui font la différence, comme ces boucles d’oreille simples et efficaces. On la voie rarement avec un collier ou des bracelets, juste une bague par-ici et une pochette par-là, le tout toujours assorti à sa tenue. Elle nous prouve encore une fois que celles qui savent se démarquer par leur allure n’ont pas besoin de trop en faire !

24 juin, Constanze Bilogan

© Getty Images
Journal

Enfants de stars !

Elles sont jeunes, déterminées, talentueuses et n’ont aucun désir de rester dans l'ombre de leurs parents. Tous les projecteurs sont braqués sur cette nouvelle génération de stars montantes du showbiz. Ce qui les unit ? Un immense désir d'être reconnue pour leur propre style. En commençant par les sœurs Gummer, les filles Meryl Streep, les nouvelles reines de la mode !

Je veux être un modèle

À seulement 16 ans, Sofia Richie, la fille du chanteur Lionel semble avoir déjà éclipsée sa sœur aînée, Nicole, à la fois dans le domaine professionnel (inscrite dans l'une des agences de mannequin les plus importantes) et en termes de style avec sa couleur de cheveux blond platine et son look distinctif qui a attiré tous les regards pendant les semaines de la mode. Même sort pour Dylan Penn, la fille de Sean Penn et Robin Wright. Le nouveau modèle de 24 ans a déjà travaillé pour Gap et est apparue dans de nombreux magazines tels que Elle, GQ et W. Enfin avec des parents comme Johnny Depp et Vanessa Paradis, ce n’est pas surprenant que Lily-Rose Depp, à la moue boudeuse et au regard magnétique, soit la nouvelle fille à suivre.

La musique dans les veines

Des tresses dans les cheveux, une voix éraillée, des piercings et une allure plus que rock’n’roll : Zoe Kravitz a hérité du meilleur de Papa Lenny et Maman Lisa. À seulement 26 ans, elle est non seulement le leader de la bande électro pop Lolawolf mais a déjà joué avec Jodie Foster, Pierce Brosnan et Susan Sarandon. Elle a été vu récemment au cinéma aux côtés de Tom Hardy dans le nouvel épisode de « Mad Max: Fury Road ». Willow Smith a fait ses débuts en tant que chanteuse à l’âge de dix ans seulement, et peut se targuer 4 ans après d’avoir joué aux côtés de son père Will et d’avoir signé 7 singles produits par Jay-Z. Grimaces devant la caméra et looks spectaculaires sont les secrets de son style extravagant, qui ne passe pas inaperçu !

Enfin, tous les yeux sont rivés sur Maya Thurman-Hawke, fille d’Uma Thurman et Ethan Hawke. Repérée sur le tapis rouge lors des CFDA Awards dans une robe de soirée signée Zac Posen, cette jeune de 16 ans a volé la vedette aux célébrités les plus connues. Affaire à suivre !

23 juin, Sara Bongiovanni

Plus de photos

© Getty Images
Dresscode

Parée au décollage ?

L’été est là, les vacances sont organisées, les billets d’avion sont bookés, votre valise est déjà fermée ! Dernière question qui reste en suspens ? La tenue de voyage. Elle doit être confortable, agréable, pratique, mais sans faire une croix sur le style. Zoom sur l’uniforme à adopter pour les voyages en avion :

T-shirt, legging, gilet long

Simple et pas très tendance ? Cette association de vêtements à l’apparence tout à fait banale est twistée par un choix de matières naturelles et de coupes irréprochables. Le gilet, essentiel pour contrer la climatisation de l’avion, se choisit un peu long et en laine pour pouvoir se blottir dedans avec style ! On le porte sur un t-shirt en coton ou en lin. Pour les chaussures, on évite les talons, on veut marcher de terminal en terminal sans difficultés ! On opte donc pour des boots plates qui apporteront une touche rock ou des sneakers pour un look plus urbain. On ne s’encombre pas du superflu ici : les bijoux et ceintures ne sont pas les meilleurs amis des portiques de contrôles. Les seuls accessoires autorisés ? Le chapeau et les lunettes comme Rosie Huntington-Whiteley. Enfin, on complète la tenue par un sac fourre-tout, type besace ou cabas de couleur. Le must-have ? Un grand foulard imprimé qui illumine notre tenue et dont on se sert en couverture ou coussin pendant le vol.

22 juin, Gallianne Chateaux

© James Fonteneau
Interview

Karen Topacio remporte la 5ème édition des E-fashion awards

Révélateur de talents, le concours de mode E-fashion awards a rendu son verdict le 10 juin dernier à Paris lors d'un défilé exceptionnel observé par un jury prestigieux présidé par le créateur français Alexis Mabille. Sur le thème « Hackers de la mode », c’est la très talentueuse Karen Topacio qui remporte le 1er prix parmi les 10 finalistes. Entretien avec cette jeune créatrice qui allie mode et technologie à merveille.

Quelle a été votre formation ? Comment vous êtes-vous préparée à cette carrière de designer ?

En 2006, j’ai obtenu mon diplôme en Communication et Arts aux Philippines. J’ai beaucoup appris sur la communication dans différents domaines : théâtre, cinéma, publicité, marketing, photographie et milieu éditorial. J’étais prête à poursuivre une carrière dans les médias. Mais après mon diplôme, j’ai décidé de partir vivre en Australie, où j’ai voyagé tout en faisant des petits boulots. En 2008, je travaillais à temps complet et j’ai décidé d’étudier l’art et le design en même temps, et plus particulièrement le dessin, la peinture et le design digital. J’ai vécu un an à Londres où j’ai travaillé pour une agence d’événementiel. J’ai ensuite déménagé à Paris avec mon petit-ami français et j’ai poursuivi mes études à l’école de mode ESMOD. En 2013, j’ai gagné une bourse scolaire qui m’a permis de faire un master à l’IFA (International Fashion Academy) dans le 19e. C’est à ce moment-là que je me suis sentie plus designer qu’étudiante. J’avais plus de liberté pour travailler sur mes projets personnels et sur ma marque.

Quand vous êtes-vous rendue compte que vous vouliez devenir designer ?

J’ai toujours voulu être designer, mais je voulais aussi être journaliste, réalisatrice de film et photographe. Au final, j’ai réalisé que je pouvais faire tous ces métiers à la fois dans le domaine de la mode, c’est pourquoi j’ai décidé de poursuivre dans cette direction.

Qui sont vos plus grands modèles et sources d’inspiration ? Pourquoi ?

En termes de style, je dirais Rei Kawakubo. Elle est une institution ! Depuis des années, elle apporte quelque chose de nouveau et d’incroyable à la mode, plutôt que de suivre les tendances. Ces derniers temps, j’ai aussi beaucoup été inspirée par le travail d’Iris Van Herpen. Elle est l’une des premières couturières qui a su intégrer la technologie à ses créations. Elle m’a inspiré au niveau de l’innovation, mais elle m’a aussi ouvert l’esprit sur la beauté des collaborations avec d’autres artistes. Je pense que grâce à elle, l’industrie de la mode devient plus collaborative, curieuse et ouverte aux différents domaines artistiques.

Comment avez-vous travaillé pour réaliser les pièces de votre collection ?

Les pièces ont été créées en collaboration avec un artiste et programmeur français : Cyril Diagne. Je voulais créer un outil pour les designers de mode, avec lequel ils peuvent draper des volumes et des formes de manière digitale grâce à leurs gestes. J’ai fait beaucoup de recherche sur les tissus, les formes, les mouvements et Cyril a travaillé sur la partie programmation et codage. Puis, nous avons créé ensemble un logiciel 3D de mouvement d'enregistrement en utilisant un kinect, où les designers peuvent draper de manière numérique des pièces de tissu en face d'un écran avec leurs bras et les jambes, au lieu de la manière habituelle de drapage de tissu sur un mannequin. Ce n’est pas plus rapide, mais c’est une manière plus artistique de rechercher des volumes et des formes. Le designer se doit quand même de travailler sur les créations pour les rendre plus portables.

Pouvez-vous rapidement décrire vos créations ?

Les trois looks que j’ai créés pour les E-Fashion Awards ont un esprit naturel avec une touche graphique, qui est en cohérence avec mon univers personnel. Un des hauts me rappelle un papillon et l'autre un dragon. Les pantalons une plante carnivore, je dirais. (Rires)

Que représente la victoire des E-fashion awards pour vous ?

Les E-Fashion Awards, c’est la plateforme parfaite pour moi, étant donné que la technologie tient une grande place de mon univers personnel. Je suis heureuse qu’il y ait des prix comme celui-ci, car cela encourage les designers à explorer les nouvelles technologies et à innover.

Quel a été votre meilleur et pire souvenir de ces E-Fashion Awards ?

Mon meilleur souvenir a été la partie vote. Mes amis, ma famille de France, d’Australie, des États-Unis et des Philippines ont tous encouragé les gens à voter pour moi, c’était génial ! Mon pire souvenir a probablement été l’attente pendant les répétitions avant le show. Mon dernier mannequin portait aussi la création d’une autre candidate, une robe corset magnifique, mais malheureusement très difficile à enlever. Elle n’a jamais réussi à faire les répétitions avec mes vêtements. J’ai dû prendre une décision très rapidement et passer sa tenue à un autre mannequin qui avait une création moins compliquée à enfiler. J’ai aussi dû appeler un ami pour qu’il lui achète des sous-vêtements noirs à la dernière minute ! C’était très amusant !

En tant que jeune créateur, quels autres jeunes créateurs admirez-vous ?

Je suis très inspirée par l’histoire de Simon Porte Jacquemus. J’aurais bien aimé être aussi courageuse que lui à 18 ans. Son histoire prouve qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer, tout dépend de l’expérience que l’on a. La formation est essentielle mais en même temps, c’est très important de croire en soi et ses capacités.

Quel est votre idée de la mode ?

Bien que j’apporte beaucoup d’importance au confort et au côté portable, pour moi la mode est un moyen d’expression. Ce ne doit pas être nécessairement futuriste ou très pointu, mais je pense que la mode doit évoquer des sensations, des émotions. Les mêmes que l’on souhaite avoir lorsqu’on regarde une œuvre d’art que l’on ne comprend pas vraiment mais qui nous touche. Ou quelque chose comme ça…

Comment définiriez-vous votre style vestimentaire ?

Je suis passée par différentes phases. Je ne pense pas avoir un style unique. Comme pour la musique, j’aime différents genres. Un jour, je peux être bohème, le lendemain plutôt minimaliste et le jour d’après androgyne. Pour ma marque, je dirais innovante, fraîche, et le plus important : amusante et espiègle, comme ma personnalité.

Quels projets pour l’avenir ?

Mis à part avoir ma propre marque bien établie, j’aimerais un jour développer des nouveaux outils et nouvelles technologies en relation avec la création de vêtements.

Merci beaucoup Karen et bonne continuation !

22 juin, Léa Estruch

© Denim & Supply Ralph Lauren
Portrait de marque

Un air bohème

En été, on passe notre temps à l'extérieur à danser à l’occasion de festivals, concerts en plein air ou soirées en rooftop. Pour compléter vos tenues des meilleurs moments de l'année, on vous fait découvrir les nouveaux looks de la marque Denim & Supply. Les égéries de la marque Ralph Lauren, les musiciens Cody Simpson, Hailey Baldwin et Bella Hadid nous inspirent par leur fraîcheur et leur attitude toujours cool !

Un look vintage et casual

La marque attache une importance particulière au denim pour apporter à nos pièces préférées un charme « grande ville ». Pour notre road-trip cet été, on aime la combinaison simple et casual d’un short en jean, d’un top léger et d’un pull marinière pour les soirées sous les étoiles. Les jeans et chemisiers blancs brodés, les combinaisons et les robes imprimées sont parfaits pour les festivals, journées à la plage et apportent à notre allure cet esprit bohème qu’on aime temps lors des beaux jours.

19 juin, Constanze Bilogan

© Getty Images
Icône de style

Sienna Miller

Modèle, mère et surtout actrice confirmée, Sienna Miller est peut-être plus connue pour ses déboires sentimentaux, notamment avec Jude Law en 2013. Mais, elle a su prendre sa carrière en main en jouant dans différents films à succès tels que Alfie, Factory Girl ou encore American Sniper et en faisant partie du jury de la 68e édition du festival de Cannes. On aime ses films, certes, mais surtout son style. Avec jusqu’ici cinq couvertures du Vogue Britannique à son compte, il est temps pour nous de se pencher un peu plus sur cette it-girl.

De fille bohème à femme glamour

Sienna est la bienvenue dans des festivals comme Glastonbury, sa beauté classique et son style bohème pourraient d’ailleurs venir tout droit de Woodstock ! Adepte des franges, on l’a souvent vu avec des pièces en daim, des chapeaux, des jupes longues, de la dentelle et des boots de cowboy.

Au cours des dernières années, la beauté blonde, anciennement brunette, a connu une transformation stylistique passant d’un esprit bohème à un look plus sophistiqué. Les robes du soir signées Dior, les imprimés colorés de Matthew Williamson et Burberry font désormais partie de sa garde-robe. Et ça lui réussit. Elle opte pour des robes longues qui flattent sa silhouette élancée. Les couleurs neutres comme le blanc, le beige qui dominent et mettent étonnamment bien en valeur son teint et sa couleur de cheveux. Avec une paire de talons et un sourire ravageur, Sienna est la star de la soirée !

18 juin, Elseline Tolhoek

© Getty Images
Tendance

Que l’on me couvre d’or !

Les tissus dorés s’invitent sur les podiums des collections Printemps-Été 2015 de Dsquared à Chanel ! Chic, streetwear, l’or s’adapte à tous les styles. Fausto Puglisi présente une tenue féminine mais casual avec une jupe midi, une blouse blanche et des sandales. Le mot d'ordre : briller.

Tout ce qui brille

Timide, s'abstenir ! La tendance dorée est à adopter avec audace et caractère. On évite le total look et on s’inspire plutôt de la tenue que la styliste et photographe Amanda Shadforth adoptait lors de la semaine de la mode australienne. Elle a opté pour un modèle de blouson doré, une pièce forte qui twiste cette silhouette à l’apparence plutôt simple : t-shirt blanc, jean slim noir et bottines à talons avec détails dorés. L’important est de rester basique sur le reste de la tenue. Pour un look pointu, on choisit des bijoux minimalistes de différentes teintes de métal : argent, bronze.

17 juin, Sara Bongiovanni

© Getty Images
Dresscode

Folle des foulards

On en a des centaines dans notre placard et tout autant de façons de les porter. Et oui, le foulard est l’accessoire coloré et facile à adopter l’été ! Qu’il soit en soie ou en coton imprimé bandana, ce bout de tissu accompagne toutes nos tenues estivales.

Autour du cou

Commençons par le plus classique : le foulard façon carré. On ne le porte plus simplement autour du cou, mais on le noue de manière raffinée. Variante n°1 : le plier en triangle, l’enrouler une fois autour du cou et nouer les extrémités sur le devant de façon propre et élégante, ou alors plus nonchalante en le laissant un peu bailler. Variante n°2 : on roule le foulard sur lui-même et on noue les deux bouts façon scout pour un look à l’esprit seventies ! On porte une chemise fine, légèrement entrouverte dont le décolleté sera subtilement caché par le foulard : faussement sage et résolument féminin !

Sur la tête

La bloggeuse Patricia Contreras noue quant à elle le foulard dans ses cheveux, solution élégante et très pratique pour les « bad hair days » ! Encore une fois on le plie en triangle et on place le côté le plus long sur le front pour nouer les deux bords sur le derrière du crâne. Le principe fonctionne également dans l'autre sens pour un look à l’esprit fifties. On peut le porter façon hippie en bandeau et pour celles qui voudraient rendre hommage à Tupac, on fait un nœud simple au niveau du front avec un bandana.

Poignée, cheville, taille

En terme de tendance, on s’en remet toujours à notre icône de style, Leandra Medine. La New-Yorkaise porte des bandanas et petit foulards enroulés autour du poignet, et ce même avec une robe de soirée, comme récemment lors de la présentation des CFDA Awards. L'italienne Gilda Ambrosio est aussi adepte de la tendance « foulard négligemment noué autour du bras ou de la cheville ». Ce bout de tissu s’impose ici comme l’alternative légère et colorée à nos bracelets ! Mais ce n’est pas tout, le foulard se porte aussi noué à la taille, remplaçant ainsi la ceinture, comme la bloggeuse Pernille Teisbaek, ou encore noué sur les anses de notre sac en cuir!

Quand on vous disait qu’il y avait des centaines de façon de porter le foulard…

16 juin, Ulrike Stolpe

© Getty Images
Journal

Hiha ! La mini besace

Mesdames, pas besoin de monter sur ses grands chevaux pour adopter la nouvelle tendance. Et oui, la besace est de retour ! Gucci, Jil Sander ou Michael Kors, nombreux sont les designers qui revisitent cette saison cette fameuse sacoche à boucle. Pratique et tendance, elle s’adapte à toutes nos tenues !

Un cowboy dans la ville

Alors que dans le Far West, les cowboys portent ce sac accroché à la selle de leurs chevaux (d’où le nom anglais : saddle bag), nous, on préfère le porter à l’épaule ou en bandoulière ! On le choisit dans des tons classiques de brun et cognac. Sa forme arrondie fonctionne particulièrement bien avec un look à l’esprit seventies : une robe en jean avec une ceinture tressée (vu chez Gucci) et des sandales compensées, ou bien encore une combinaison en denim et des chaussures à plateforme. À Paris, la bloggeuse Zina Charkoplia choisit un modèle de sac élégant noir et rectangulaire qu’elle porte avec une jupe en jersey et un sweatshirt court. En selle !

15 juin, Michelle Wenzel

© Havaianas
Portrait de marque

De la plage à la ville avec Havaianas

Pour celles qui ont la chance de vivre près de la mer, les sandales font partie du quotidien. Mais on n’est pas obligée d’habiter la Côte d’Azur pour donner à nos pieds à un peu d’air frais. On adopte sans hésiter les tongs de la marque brésilienne Havaianas.

Les modèles de sandales transpirent les origines sud-américaines, la vie colorée et la bonne humeur des Brésiliens s’illustrent pas les différents motifs et les nuances de teintes néon utilisées. Les sandales se portent sans problème avec nos tenues d’été préférées et sont en plus hyper confortables. Parfait pour danser la samba au bord de l’eau que ce soit au bord d’un fleuve en ville ou sur la plage !

12 juin, Constanze Bilogan

© Getty Images
Top 3

Et soudain, elle devint princesse

Le 13 juin, le mystère de la robe de mariage de Sofia Hellqvist sera enfin dévoilé. Elle épousera le prince le plus convoité de la noblesse européenne : Carl Philip de Suède. Que sa robe soit aussi simple et élégante que celle de la mère, Silvia ou plutôt aussi féminine que celle de la sœur Madeleine, cela reste à voir. Retour sur les plus belles robes de mariée des familles royales.

Kate Middleton, la duchesse de Cambridge

C’était LE mariage de conte de fées, celui où Kate Middleton a dit oui à William en 2011. Elle nous a toutes fait rêver dans cette robe signée Alexander McQueen, confectionnée avec le plus beau tulle de soie et de la dentelle pour les manches. Pour ne pas en faire trop, elle portait uniquement des boucles d’oreilles, un diadème (prêté par la reine Elizabeth II) et bien sûr sa bague de mariage.

Grace Kelly, Princesse Grace de Monaco

En 1956, l'actrice Grace Kelly a épousé Prince Rainier III. Et comme il sied à une icône de cinéma, la robe de mariée avait été confectionnée par l’oscarisée et costumière Helen Rose, qui avait déjà dessiné la robe de mariage d'Elizabeth Taylor. Une création très romantique faite de dentelle de haute qualité, de soie et de broderie perlée, qui aujourd’hui encore est copiée dans le monde entier.

Royale note de fin : Tout comme Kate Middleton et Grace Kelly, Sofia Hellqvist vient d'une maison bourgeoise et elle passera après son mariage au statut de duchesse de Värmland.

Pour en savoir plus sur les robes des futures princesses de l’histoire des mariages, cliquez-ici.

11 juin, Michelle Wenzel

© Universal Music © Getty Images
Icône de style

Florence + The Machine = énergie pure

Florence Welch est de retour ! Après une pause de trois ans, elle a sorti son nouvel album « How Big, How Blue, How Beautiful » et ne nous a certainement pas déçues ! Une fois de plus la chanteuse britannique aux cheveux roux a ensorcelé tout le monde avec son son soul et rock. Son style, tout comme sa voix, est unique, inimitable et puissant. On vous montre ici les traits distinctifs de son look, parfaite source d'inspiration pour notre garde-robe estivale !

La reine du boho-chao

Un peu folk, très hippie et très bohème, la mode selon Florence est un chao fabuleux ! Dans un triomphe de couleurs, la chanteuse adopte les jupes longues, les jeans évasés et les blouses brodées seventies. Ses cheveux ondulés toujours lâchés et sa manie d’être pieds nus lors de ses concerts nous transmet son sentiment de liberté et d’insouciance. Elle aime mélanger différents tissus comme le velours, la soie et la maille. Inspirée par son univers, on porte un pantalon flare bleu électrique ou rouge corail, avec un haut aux manches bouffantes et de longues boucles d'oreilles et colliers. On ajoute un foulard imprimé dans nos cheveux et on est prête à danser toute la nuit à la Florence !

10 juin, Benedetta Braccini